À l’origine du développement balnéaire : le train

Posté par lesvacancesunehistoire le 24 juillet 2008

trainedazy2.jpgDans la seconde moitié du XIXe siècle, l’existence d’une ligne de chemin de fer est la condition sine qua none du développement de la station balnéaire. C’est en effet le moyen de transport le plus rapide pour se rendre sur son lieu de villégiature. Ainsi, s’il fallait 12 heures en voiture attelée pour se rendre de Paris à Dieppe en 1840, le voyage ne durait plus que 4 heures en train sous le Second Empire. Les époux retenus à la ville pour leurs affaires pouvaient rejoindre leurs compagnes en séjour sur la côte normande à la fin de la semaine, en prenant place dans ces premiers « trains de plaisir » lancés en 1848. À chacun selon sa bourse : le bourgeois pouvait s’offrir un voyage en train de luxe pour aller à Trouville-sur-Mer moyennant le paiement d’un billet qui équivalait à 20 journées de travail d’un ouvrier. Le domestique, quant à lui, payait un billet pour une somme dix fois moindre. Alors que la côte normande est fréquentée par un public mondain, la Bretagne et le Cotentin accueillent sur leurs plages un public familial. Pour atteindre ces lieux de villégiature, les tarifs ferroviaires étaient moins élevés… .

Illustration : départ de vacances en train, 1936 © collection René Dazy, DR.

Publié dans La vie Balnéaire | Pas de Commentaire »

123456
 

brest2008terresetmersdebret... |
Commune de GODEWAERSVELDE |
syndicalisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LA GRIPPE PORCINE
| Kevin Long Production
| animaux